Partie 4 - Étude de cas

Ces études de cas sont basées sur les normes de la pratique du paramédic. Testez vos connaissances et vos habiletés d’évaluation en révisant chacune des situations suivantes. Cliquer sur le bouton réponse pour comparer vos connaissances à la réponse fournie.

Cas 1 : Champ de pratique et surveillance médicale

Les paramédics s’occupent d’un patient qui vient de faire un arrêt cardiaque. Ils sont en communication avec leur directeur médical qui leur ordonne d’administrer un médicament à l’extérieur de leur champ de pratique.

Les paramédics devraient-ils suivre l’ordonnance ou fournir les soins à l’intérieur de leur champ de pratique?
Rép.: Comme professionnel et sur le plan personnel, déterminer ce qui est dans le meilleur intérêt du patient et se demander :
  • L’administration de ce médicament pourrait-elle être nocive pour le patient ?
  • Suis-je formé pour l’administration de ce médicament?
  • À quelle distance se trouve l’hôpital qui accueillera le patient?
  • Est-ce que je comprends comment le médicament fonctionne, quelle dose doit être administrée et quelles contre-indications ou quels effets indésirables pourraient survenir?
  • Serais-je tenu responsable légalement et professionnellement si j’administre le médicament?
Les praticiens doivent comprendre et adhérer à leur champ de pratique. Vous devrez discuter de l’événement avec votre directeur médical pour clarifier vos connaissances, compétences et habiletés à titre de praticien et expliquer dans quelle position vous a placé cette ordonnance que vous ne pouviez suivre.

Cas 2 : Responsabilisation professionnelle

Après avoir été transportée, une patiente affirme avoir été touchée de manière inappropriée par le paramédic traitant.

Quelle responsabilité professionnelle avez-vous de rapporter cette situation?
Rép.: Cette situation doit être rapportée immédiatement à votre superviseur, aux autorités locales et au centre hospitalier pour investigation. La documentation détaillée des événements entourant cet appel et le déroulement dans le temps seront importants à mesure que progresse l’enquête. Cette question peut aussi être signalée à l’autorité réglementaire.

Cas 3 : Relations professionnelles avec d’autres professionnels de la santé

Un paramédic voit une étudiante en sciences infirmières avoir du mal à poser une ligne intraveineuse (IV). Il l’aide en la guidant dans les étapes appropriées et la technique, lui donne des trucs et l’encourage.

Est-ce qu’un paramédic devrait enseigner à quelqu’un qui n’est pas de sa profession?
Rép.: Bien qu’il ne soit pas de votre responsabilité d’enseigner à quelqu’un qui n’est pas de votre profession, offrir de l’aide qui se situe dans vote champ de pratique permet de bâtir des relations plus solides avec les autres membres de l’équipe de soins. Votre aide dans la formation des étudiants est l’une des composantes de votre responsabilité professionnelle et reflète positivement l’image de votre profession au sein de la communauté de pratique.

Cas 4 : Pratique sécuritaire et gestion du stress

Un paramédic sera exposé à plusieurs situations très stressantes. Pendant cette période, ces événements peuvent commencer à influer sur son bien-être personnel. Les signes et les symptômes d’un stress important comprennent :

  • Le sentiment de désespoir
  • La perte d’appétit
  • Une augmentation de la colère/frustration
  • Une difficulté à dormir
  • Des rêves récurrents ou des « flashbacks » d’événements en particulier
  • Un usage accru d’alcool ou de drogues
Que devrait faire un praticien s’il ou elle présente ces signes ou symptômes?
Rép.: Les professionnels sont responsables de s’autogérer et de déterminer s’ils ont besoin d’aide. Ils devraient comprendre qu’il est de leur responsabilité de rapporter de telles situations à leur employeur et de chercher l’aide requise auprès de leurs pairs, d’un conseiller professionnel ou de leur médecin personnel. Les professionnels comprennent qu’ils ont besoin de soutien dans leur carrière et développent un réseau de soutien afin de s’assurer de maintenir leur bien-être et leur forme physique en pratiquant leur profession.

Cas 5 : Communication et rapport d’un abus

Lors de l’évaluation d’un enfant, un paramédic identifie des signes évidents d’abus physique et de déshydratation.

Que devrait-il faire?
Rép.: Vous êtes obligé de par la loi et de par votre responsabilité professionnelle de signaler tout cas soupçonné de maltraitance. Les professionnels de la santé doivent signaler tout cas soupçonné de maltraitance aux établissements médicaux et s’assurer que les autorités légales locales et que le service de protection et d’aide à l’enfance soient avisés. La documentation sur la condition du patient, les signes de maltraitance et toute autre information pertinente seront utilisés plus tard lors des procédures légales.

Cas 6 : Maintien de votre domaine professionnel de connaissance

Il est attendu qu’un paramédic maintienne ses compétences professionnelles tout au long de sa carrière.

Comment un(e) professionnel(e) s’assure-t-il (elle) que ses connaissances, aptitudes et habiletés soient à jour?
Rép.: Vous pouvez avoir recours à de multiples moyens pour maintenir votre compétence professionnelle, dont :
  • Les programmes de formation continue
  • L’autoapprentissage et la recherche
  • La formation en milieu de travail
  • La formation obligatoire selon l’organisme de réglementation
  • La rétroaction de ses pairs
  • L’engagement dans des activités d’examen d’assurance de la qualité
  • L’autoréflexion et la révision
  • L’engagement actif dans la pratique de sa profession
  • S’engager soi-même à offrir des activités éducatives
Il est de la responsabilité professionnelle de tous les paramédics de maintenir leurs compétences.

Cas 7 : Application de connaissance pratique par le biais de la révision par les pairs

L’équipe paramédicale retourne au poste et commence à discuter des circonstances entourant le dernier appel. Ils envisagent d’autres manières dont leur patient aurait pu être gérés.

S’agit-il d’un bris de confidentialité (violation du secret professionnel)? À quelle fin ces révisions de cas servent-elles?
Rép.: Ceci constitue une révision informelle par les pairs. Le fait de donner et de recevoir de la rétroaction sur un appel aide les praticiens à renforcer leurs connaissances et à développer leurs habiletés de pensée critique. La confidentialité du patient est maintenue en excluant le nom du patient et toute autre information permettant de l’identifier. De plus, la discussion est tenue à l’écart du public.

Cas 8 : Maintien de la compétence et du permis de pratique

Un paramédic n’a pas réussi à maintenir son inscription. Il blâme son employeur de ne pas lui avoir suffisamment fourni d’occasions de formation.

Qui est responsable d’assurer des occasions de formation continue? Quelles sont les responsabilités associées aux exigences de formation des praticiens enregistrés?
Rép.: À titre de professionnel, il est de votre responsabilité de paramédic de rechercher des occasions de formation dans le cadre du développement professionnel continu et d’en compléter de manière à maintenir vos connaissances et vos compétences de praticien à jour afin de satisfaire aux exigences de l’inscription. Ces préalables peuvent varier d’une province à l’autre. Il est de votre devoir de membre enregistré de la profession de :
  • fournir les preuves d’emploi et le nombre d’heures travaillées au cours d’un (1) an dans le cadre de son champ de pratique.
  • compléter et maintenir les certifications de formation additionnelles reliées à la profession telle la RCR.
  • compléter les formations obligatoires de votre service relatives aux nouvelles procédures, protocoles, nouvel équipement et/ou médication qui sont dans votre champ de pratique.
  • compléter les heures de formation obligatoires sous la supervision directe du directeur médical dans le milieu hospitalier.
  • autoévaluer ses compétences en se basant sur l’étendue de son champ de pratique et établir un plan annuel d’apprentissage pour combler ses domaines déficients ou plus faibles.
  • maintenir un registre de ses formations dans le but d’audit de l’organisme de réglementation provincial.
  • compléter les formations obligatoires pour combler les lacunes de son champ de pratique.
  • aider à promouvoir des normes élevées de formation et de recherche dans la profession.